Porter un Bébé, tout comme tenir l’entreprise sus-visée dont c’est l’objet, est un subtil équilibre entre l’intellect et le physique.

Aujourd’hui, oublions l’intellect car c’est les vacances et surtout vos écharpes préférées viennent et vont dans des cartons, des cartons qui pèsent lourd, des cartons qui mettent de la sueur sur la chemise ou le t-shirt de celui ou celle (parité !) qui les déplace. Alors le jour où l’on reçoit son premier transpalette, c’est l’équivalent de découvrir l’e-mail quand on ne connaissait que le courrier postal.

Vous ne savez peut-être pas ce qu’est un transpalette. Si vous la saviez vous n’auriez d’ailleurs certainement pas cliqué pour lire un article dont ce mot figure dans le titre. Cet outil permet de déplacer 1500kg avec deux doigts ce qui est quand même mystique, en tout cas les premières fois. En fait surtout si votre propre définition de « mystique » se rapproche juste de celle de « cool ». Bon à la fin c’est juste très pratique et ça nous permet de vous livrer encore plus vite, en se fatiguant moins.

Au dessus de tout, cela fait partie de ces rares moments de la vie de garçon ou l’on découvre un nouvel objet métallique, roulant, pesant, bruyant et ça les hommes ça aime peu importe l’âge. Personne n’y est insensible.

Tadaaa ! Nous sommes donc fiers de vous présenter en ce beau jour ensoleillé, deux des objets roulants de chez jpmbb, en situation dans leur habitat naturel du rez-de-chaussée. Rassurez-vous, nous ne leur avons pas encore donné des prénoms et on est plutôt contents de se dire qu’on ne le fera jamais.


tags : , , ,

seulement 14 commentaires pour le moment

· · · ◊ ◊ ◊ · · ·

Bébé Boulot Dodo

11 fév 2011

Dans la série, « il y a 1 an » :

Et bien il y a 1 an, Stanislas était toute la journée avec nous et l’équipe, comme ce fut le cas pendant sa première année.


« Alors c’est comment de travailler avec son Bébé ? »

Reformulons la question s’il vous plaît.

« Alors c’est comment d’essayer de travailler avec son Bébé ? »

Ah, mieux déjà.

1 – Mmmm, pour commencer il vaut mieux être deux au travail, un peu comme dans la vraie vie : un Papa et une Maman.

2 – Ensuite, il vaut mieux avoir un supérieur disons « sympa » ou qui n’a aucun compte à rendre, ou être le supérieur. Car disons le clairement il y en a un des deux qui ne travaille pas vraiment. Ceci réduit déjà considérablement les possibilités.

3 – Il faut connaitre les besoins du Bébé un peu quand même, car en plus de risquer d’être un piètre travailleur, il y a en plus celui d’être un mauvais parent. A la différence d’un adulte, même si on lui laisse un clavier et Facebook ouvert devant les yeux toute la journée, Bébé s’en fiche. Il a besoin de vous, des trucs comme le tenir, le regarder, lui parler. Précision : le regarder en même temps que vous lui parlez, sans regarder votre iphone. (oui cela semble fou !)

4 – En plus, il faut une salariée qui aime, supporte les bébés, enfin surtout le votre. Il faut accepter qu’elle ne soit pas « l’employée du mois » puisque quand elle tient le Bébé dans les bras car les 2 parentrepreneurs ont chacun un coup de fil important et gèrent en même temps un problème technique sur le site web, cette employée ne peut rien faire de glorieux niveau productivité.

5 – Il faut des écharpes, des porte-bébés, des ballons-berceurs, des slings, des sergées, (surtout ceux des concurrents, il faut bien les connaitre pour faire mieux un jour – à venir).

6 – La touche finale pour garder espoir,  c’est d’avoir une échéance à partir de laquelle vous savez que votre charmant Bébé sera gardé. Vous savez donc que dans X semaines/mois, vous pourrez enfin travailler normalement comme tous les autres, précisément comme celles qui rêvent de travailler avec leur Bébé mais ne peuvent pas et que vous commencez à franchement envier.


On fait les malins, mais pour notre premier garçon, la maman était repartie travailler à 4 mois avec le tire-lait et pas trop le sourire. Plus jamais ça !

Le problème pour certains qui pourraient lire ce billet n’est bien entendu pas dans les 6 points précédents. Le problème c’est juste d’avoir au moins le choix de la durée pendant laquelle on va rester avec son Bébé avant de retourner travailler. C’est assez difficile cette situation ou l’on devient mère et hop, à peine le temps de dire bonjour au Bébé que 2 mois et demi plus loin il faut aller dire bonjour à son employeur et ses collègues. DEUX MOIS ET DEMI ! Le législateur qui rédige et vote des lois sur la famille pourrait suivre une thérapie et résoudre quelques conflits intimes avant d’engager les mères de 840 000 Bébés par an à aller travailler si peu de temps après l’accouchement.

Néanmoins, il y a des personnes qui n’ont pas de soucis pour retourner travailler après 3 mois, il y a quelques crèches d’entreprise, il y a les mères à la maison, il y a le congé parental … Avoir le temps de voir grandir son Bébé et pouvoir commencer à en avoir même un peu marre car on est resté « trop longtemps » avec lui ressemble à un luxe.


Bref !

Il y a vraiment 2 mondes, celui du travail et celui des Bébés, pas simples à concilier, voir selon nous impossible à long terme sauf la crèche d’entreprise. Même quand on travaille pour les Bébés et les parents comme c’est notre cas, on doit choisir.

Nous avons choisi dans notre cas très particulier de co-dirigeants d’entreprise d’être un peu insolents avec ces 2 univers et de les remettre en cause, de prendre les meilleurs plutôt que de se forcer à choisir un meilleur. Nous sommes bien conscients que c’est un luxe. Cela a créé une période certes instable, parfois difficile et qui ne ressemble pas à ce qu’il y a dans les livres de management et d’économie que de toute façon nous ne lisons pas. Mais au final ça a été mieux pour notre travail, nos enfants, le projet de l’entreprise. Honnêtement, il serait difficilement envisageable de rendre possible que nos collaborateurs viennent avec leur Bébés. L’organisation d’une entreprise, autant progressiste soit-elle rend cela très difficile. C’est au final une très grosse pression de travailler avec Bébé si l’on a des comptes à rendre. Nous avons senti à la fin que nous avions atteint une limite, pour nous mêmes et les autres.

Stanislas n’est plus avec nous depuis Septembre et passe des journées géniales. Si on a un 4eme, (pitié !) on refera pareil : « Pour les parents, par des parents »

tags : , ,

seulement 28 commentaires pour le moment

· · · ◊ ◊ ◊ · · ·

Quand on est une petite entreprise, il suffit qu’il y en ait une qui mange, l’autre qui est en vacance, l’une qui est dans la pièce à protos, l’un qui prend la photo, l’autre qui n’a pas encore répondu à l’une des annonces, … et il n’y a plus personne.

tags : , ,

seulement 15 commentaires pour le moment

· · · ◊ ◊ ◊ · · ·

L’une des meilleures choses avec ce déménagement à Montreuil, c’est que …

… le Subway d’ici livre à partir de 8,5€ seulement ! Nous pouvons enfin alterner un peu avec l’intoxication au plomb par les sushis.

Bon appétit.

tags : ,

seulement 7 commentaires pour le moment

· · · ◊ ◊ ◊ · · ·

Si vous avez un minimum déjà regardé un épisode de 24H, vous avez une image plutôt ressemblante de comment est remplie une journée quand on a une entreprise, en tout cas la notre. Cela marche aussi pour savoir comment sont remplies les nuits, quand on a enchainé 3 naissances en 4 ans (parce que je le vaux bien je voulais vraiment une raison de changer de voiture).

Le point commun entre ces 2 mondes : « de l’utilité d’une bonne machine à café »

Rappel des faits :

  1. même imbuvable, la café coûte de l’argent
  2. quand on a accès au travail à un espresso en appuyant juste sur un bouton à quelques mètres de la souris, la vie change.

A cause de Nespresso et le fameux « what else » furent quand même dépensés chez JPMBB 600€ de café en 6 mois ! C’était sympa et super bourgeois (trop), mais en continuant à ce rythme, il sera plus vite fait de prendre de la coke, cela sera juste un cheveu plus cher.
Mais le petit ange sur mon épaule me dit que c’est mal, la médecine du travail aussi.

Il est donc attendu, « livrée sous 24h », une machine à café de compèt. Fini les capsules ou le café moulu, place au grain. Moins cher (ouf !), moins polluant (ouf !) et à priori de meilleures vertus aromatiques …

L’heureuse élue de cet upgrade est une Melitta, un joli petit bunker qui fera des cafés à toute l’équipe grandissante :

Hormis que leur logo est dégueulasse et inchangé depuis plus de 30 ans, il me remémore  mes premières années à l’école. En effet, le mythique paquet de filtres Melitta à côté des gobelets plastique blancs ou verres Duralex, sont avec l’odeur des polycopiés et le stupide mot « préau » parmi les souvenirs les plus tenaces de mes blondes primes années, autant Montessori furent-elles.

tags : ,

seulement 12 commentaires pour le moment

· · · ◊ ◊ ◊ · · ·

Pendant 3 ans revenait sans cesse dans nos têtes : « tiens, ça, ce serait bien sur un blog ». Oui, mais nos 2 vies étaient plutôt très occupées par 2, puis 3 enfants et une activité chronophage de parentrepreneurs de surcroit au service des parents et des Bébés.

Et donc quoi aujourd’hui ? Et bien nous avons toujours nos 3 garçons (bruit !) de celui qui rampe à celui qui commence à avoir parfois une sacrée grande bouche – une belle équipe de champions du cri et de course sur parquet. Concernant notre activité : il y a 3 ans, elle s’était invitée dans notre salon, puis notre chambre. Elle est depuis partie de chez nous pour passer par 160 M2 à côté de l’école des enfants pour maintenant un nouvel emménagement tout frais dans 500 M2.

JPMBB grandit donc approximativement de 1 mètre carré tout les 2 jours, on vise donc un hectare pour l’an 2061 !
Ou pas.

Nous avons donc encore moins le temps qu’avant, mais au diable ! A côté d’une famille qui roule en véhicule 7 places et d’une entreprise qui roule en camion 7 tonnes, ce n’est pas un blog qui va nous le faire.

tags : ,

seulement 16 commentaires pour le moment

· · · ◊ ◊ ◊ · · ·